Le dépistage du cancer bientôt pratiqué par des chiens ?

Le dépistage du cancer bientôt pratiqué par des chiens?

Afin de diagnostiquer certains cancers qui risquent d’affecter l’être humain, le dépistage du cancer est le moyen  sûr pour découvrir des lésions susceptibles d’évoluer ou de devenir une partie cancéreuse.

Le dépistage du cancer se pratique même si l’individu se sent en bonne santé. Il s’agit d’un ou des examens de surveillance afin de pouvoir identifier au plus tôt le cancer, sinon d’éviter son apparition de par un traitement approprié.   

Qu’en est-il des pratiques du dépistage du cancer ?

Deux pratiques sont jusqu’ici reconnus  afin d’intervenir en faveur des patients. Il y a le dépistage de cancer appelé dépistage organisé, et il y a le dépistage individuel.

Le premier consiste à une action d’encouragement au dépistage adressée aux personnes d’une certaine classe d’âge, sans pour autant présentant de risque particulier de cancer, mais tout simplement une action basée sur des recommandations des autorités sanitaires d’un pays. Le second dépistage de cancer dit individuel est une initiative du patient, sinon recommandé spécifiquement par son médecin. Le dépistage individuel est recommandé lorsqu’une personne présente un risque de développer un cancer et dont elle doit bénéficier un suivi spécifique par rapport aux résultats de dépistage de cancer ainsi réalisé. Pour ce faire, les centres de diagnostiques utilisent les moyens classiques de dépistage de cancer.

A quoi rime le dépistage de cancer par les chiens ?

Les chiens, et probablement d’autres types d’animaux, disposent d’une capacité de détecter une tumeur de par une fonction olfactive particulière. Les chercheurs ne limitent plus les capacités des chiens à détecter des personnes disparues, à flairer de fuites de gaz ou à reconnaître l’existence de drogues dans les bagages des voyageurs mal intentionnés. Ces chercheurs entraînent les chiens à reconnaître les cellules tumorales, à dépister certaines maladies dont les cancers. Ces chiens reniflent des échantillons d’haleine d’individus susceptibles d’infection, après avoir été entraînés à reconnaître d’haleine de personnes atteintes d’une tumeur. Pour le cas du cancer de poumon, les chiens ont reconnu avec 99% de chance les individus malades et cancéreux. Pour le cas de cancer de sein, le taux de réussite est de 95%. Cependant, il faut reconnaître que le chien ne représente pas un outil de dépistage de cancer standardisé, et il ne peut pas s’exprimer sur les fleurs responsables du cancer.

Author: Cedric Dupuis

Share This Post On